Français Italiano Deutsch English 

Comité de jumelage Coudoux (Bouches-du-Rhône.FR)/Baone (Venetie.IT)

Dans cette rubrique, vous (re)découvrirez  certains éléments qui vous permettrons de savourer un art de vie à l'italienne !

    

SYMBOLISME DU DRAPEAU ITALIEN

Le drapeau italien est fortement inspiré du drapeau tricolore français.
En effet, en 1796, les troupes de Napoléon Bonaparte traversent victorieusement l'Italie. Dès lors, de nombreuses républiques naissent et adoptent le modèle d'un drapeau avec trois bandes égales.

La version actuelle du drapeau

Suite au traité de Vienne, le drapeau italien est interdit et ce pendant plus de trente ans. En 1848, Charles Albert de Savoie ajoute sur le drapeau l'écu de Savoie. Celui que nous connaissons aujourd'hui, sans le fameux écu, a été adopté officiellement en 1948, mais était déjà utilisé en1946.

Les couleurs

Plusieurs théories tentent  d'expliquer le choix de ces couleurs :
  • La plus répandue consiste à dire que ces couleurs auraient été inspirées des uniformes des légions italiennes ayant soutenues Bonaparte, notamment les Lombards.
  • Il y a une autre explication fondée sur la littérature. Ces trois couleurs représenteraient les trois vertus nécessaires à Béatrice dans la " Divine Comédie " de Dante : le vert pour l'espoir, le blanc pour la foi et le rouge pour la charité.
  • Une dernière version associe le vert aux collines des monts Appenins, le blanc à la neige et le rouge au sang versé lors des guerres d'indépendance du XIXème siècle.

LA VESPA

Liberté, mobilité, convivialité.

La Vespa est brevetée le 23 avril 1946 par la société Piaggio. Le nom de Vespa " guêpe ", a été choisi par Enrico Piaggio lui-même.
L'industriel demande de créer un mode de transport moderne et économique, pouvant être conduit aussi bien par des hommes que par des femmes, et ne salissant pas les vêtements. Le modèle Paperino est présenté mais ne convainc pas. Un nouveau projet est confié à l'ingénieur Corradino D'Ascanio, la Piaggio " Vespa " est née ! De 1950 à 1953 la marque s'implante dans le monde entier. Au final, la Vespa sera construite dans treize pays et commercialisée dans cent quatorze. Les premières Vespa sont fabriquées à Pontedera en Italie. Durant les années 1950 et 1960, elles remporteront un  immense succès et seront immortalisée dans une centaine de films dont Vacances romaines et La Dolce Vita.
A cette même période est conçu la Vespa 400, voiturette à quatre roues et deux portes latérales. Pour le cinquantenaire de la marque, la firme lance la vespa dotée d'un moteur quatre-temps.
Ce deux-roues est par la suite devenu à la fois le symbole de la créativité italienne et un extraordinaire succès commercial, qui se poursuit jusqu'à aujourd'hui avec 90 000 exemplaires vendus en 2006 et 16 millions depuis sa création. 2007  marquera la fin de la vente et de la fabrication en Europe du modèle phare, la Vespa PX, suite à la législation européenne sur les moteurs deux-temps trop polluants.
Dans le monde entier, la Vespa est devenue un produit typiquement italien, synonyme de liberté, de mobilité et de convivialité.

ANECDOTES :

Giancarlo Tironi (Ita) atteint le cercle Arctique.
Carlos Velez (Arg) traverse les Andes (Buenos Aires à Santiago du Chili).
Roberto Patrignani (Ita) se rend de Milan à Tokyo.
Soren Nielsen (Sue) se rend au Groenland.
James P. Owen (Usa) des États-Unis à la Terre de Feu.
Geoff Dean (Aus) fait le tour du monde.
1980 : participation de 4 Vespa au rallye Paris-Dakar, 2 seront à l'arrivée.
Pierre Dellière (Fra) atteint Saigon en 51 jours. Départ de Paris.
Giuseppe Morandi (Sui) parcourt 6 000 km, dont une majorité dans le désert.
Ennio Carrega (Ita) effectue l'aller-retour Gênes-Laponie en douze jours.
Deux journalistes danois vont jusqu'à Bombay.
Giorgio Bettinelli (Ita) de 1992 à 2007, a effectué 256 000 km à travers le monde.

FIAT 500 (1957-75) : LE POT DE YAOURT

Créée à Turin en 1957 par l'ingénieur Dante Giacosa (1905-1996), la Fiat 500 fait partie des icônes du 20ème siècle, à la fois symbole d'un pays, d'une époque et d'un art de vivre...
Depuis le lancement cette nouvelle Fiat 500 en 2007, le charme opère toujours, mélange rare de technique et de sentiment !
Cinquante ans après son arrivée tonitruante dans le monde automobile, un petit million d'exemplaires de la Fiat 500 est toujours en circulation, dont plus de la moitié en Italie bien sûr. Aujourd'hui, ce modèle est totalement obsolète vis-à-vis des critères de lutte contre la pollution. Mais le gouvernement italien a jugé que la 500, devenue objet de collection et de vénération, appartenait désormais au patrimoine national et pouvait, à ce titre, s'affranchir d'une loi trop moderne pour elle. Bientôt, la Fiat 500 issue du projet des années 50 aura le privilège de côtoyer son clone des années 2000.
A noter une vitesse maxi de 85 à 100 km/h. Sa production fut de 3 678 000 exemplaires.

REPAS ITALIEN

La diffusion de la cuisine italienne en Europe est assurée dès le XVIème siècle par le mariage du futur roi de France Henri II et Catherine de Médicis qui se déplace alors avec  toute une cour de  chefs de cuisine italiens !! On lui doit une nouvelle cuisine française moderne ainsi que l'usage de la fourchette.
Traditionnellement le repas italien n'est pas, comme en France, structuré autour de trois plats. Il s'articule de la façon suivante: Antipasti, Primo Piatto, Secondo Piatto, formaggio, dolci, Caffé e/o liquore.

Les Antipasti
Ces hors-d'œuvre sont aujourd'hui une introduction aux repas de fête. C'est un festival de légumes variés cuits, marinés à l'huile d'olive et assaisonnés d'herbes aromatiques, mais aussi de charcuteries, de fromages ou de poissons et fruits de mer selon les régions.

Il Primo Piatto
C'est le plat le plus typique de la cuisine italienne.
Il se compose, au choix, de risotto,  de potages du type minestrone ou bien sûr de pâtes : spaghetti, pappardelle, farfalle, tagliatelle, fusilli, penne, rigatoni, orrechiette …
Il y a plus de 300 variétés de pâtes en Italie : longues, courtes, rondes, torsadées, de couleur, fourrées, cuites à l'eau ou au four, sèches, fraîches.
Des incertitudes demeurent quant à leur origine.
Selon la légende, Marco Polo aurait, le premier, apporté  à Venise des nouilles en provenance de Chine en 1295.
Mais les pâtes pourraient avoir existé en Italie bien avant, comme en attesteraient des bas reliefs étrusques sur un tombeau du IVème siècle avant J.-C. de la région de Palerme.
On trouve également mention de cet aliment dans la littérature grecque et latine du Vème siècle, mais sans pouvoir déterminer avec certitude s'il s'agissait de lasagnes ou de tourtes.                                         
Quoiqu'il en soit la passion des pâtes ne date pas d'hier !
Petite anecdote : un français consomme 7 kgs de pâtes par an contre 28kgs pour un italien !!!

Il Secondo Piatto
En plat de résistance, on retrouve de la viande ou du poisson accompagnés de légumes ou de polenta. Ici encore, on trouve de nombreuses spécialités en fonction des régions.

Formaggio
Parmi les centaines de spécialités régionales, beaucoup bénéficient d'une  Appellation d'Origine Protégée : scarmozza, gorgonzola, mozzarella, parmigiano-reggiano sans oublier l'un des plus vieux fromages du monde : le pecorino romano, déjà connu du temps où les bergers occupaient la région de Rome il y a 2 000 ans !

I Dolci
Le dessert est, à l'image des autres plats, très varié suivant les régions. Les glaces occupent une place importante dans la gastronomie italienne. On les déguste le plus souvent dehors, en cornet ou en petite coupe à la gelateria.
Autres spécialités : le sabayon, le cannolo , le struffolo , la panna cotta  ou encore le fameux Tiramisu qui signifie " tire-moi en haut " ou plus poétiquement " emmène-moi au ciel "…
C'est au XVIIIe siècle qu'il commence à être connu en dehors de l'Italie grâce à de nombreux auteurs de livres de cuisine italienne qui ajoutent à la recette des biscuits appelés boudoirs.
Une légende dit que pendant la Renaissance les Vénitiennes faisait du tiramisu pour en manger avec leurs amants le soir, croyant qu'il leur donnerait plus d'énergie pendant leurs relations sexuelles.
Une autre version dit que ce sont les prostituées vénitiennes, travaillant au-dessus des cafés, qui en auraient acheté la nuit pour se redonner courage et énergie !!!

Caffé
Un repas italien s'achève sur un espresso ou café express, élément clé de la culture italienne.
Il est servi selon un nombre incalculable de préparations. Nous connaissons le cappuccino, le machiatto, le ristretto… mais il y a de nombreuses versions : avec un cube de glace pour le rafraîchir, une écorce de citron, du lait de chèvre (en Sardaigne) ou encore avec une pointe de Nutella !
Contrairement à ce que l'on pourrait penser la première machine à expresso n'est pas italien mais française !
Lors de l'exposition Universelle de Paris de 1855 Edouard Loysel de Santais présente le percolateur hydrostatique Loysel, une machine capable de produire de grosses quantités de café en un temps record.  Cette machine novatrice permettait également de préparer du thé, la bière... Et surtout, elle est le point de départ qui permettra aux Italiens de créer la machine espresso au début du 20ème siècle. L'histoire a donc commencé en France et non en Italie... cocorico !
Le café fut ensuite appelé Espresso "fait à la demande expresse du client" par Achille Gaggia, inventeur de la véritable machine expresso en 1948.

Liquore

Nous pouvons citer :

  • La grappa, eau-de-vie de marc de raisin
  • l'amaretto, à base d'amandes amères. C'est la liqueur italienne la plus vendue dans le monde
  • Le limoncello, liqueur de citron obtenu par l'infusion
d'écorces de citron dans l'alcool avec ajout d'eau et de sucre
  • la marsala, vin de liqueur

LA PIZZA

Son origine :
Elément fondamental de l'alimentation dans le bassin méditerranéen, la pizza a une histoire vieille de 3000 ans.
Les Romains et les Egyptiens préparaient déjà une pâte semblable à celle de la pizza, mais sans condiment, tandis que les hommes primitifs mangeaient des céréales hachées, pétries avec de l'eau et cuites sur le feu.
Le mot pizza apparaît en 997 en latin : il désigne alors "fouace" et "galette". Mais c'est à Naples, au XVIe siècle, qu'il est attesté dans son sens actuel.

Pendant un temps, la pizza  permet au boulanger de vérifier la bonne température du foyer avant d'y déposer le pain, ou à tirer partie des dernières braises.

Jusque là simple galette de céréales ou de pâte à pain, c'est seulement après 1492, quand Christophe Colomb découvre et ramène la tomate du nouveau monde, que la pizza commence à prendre sa forme actuelle avec assaisonnements…
En effet, entre le XVIII et le XIX siècle, l'habitude de manger la pizza débute dans les  rues de Naples. Les garçons travaillant dans les pizzerias portaient les pizzas sur leur tête dans la typique "  stufa  ", une poêle en étain qui gardait la chaleur. Durant le jour, les garçons déambulaient dans les rues pour vendre les pizzas cuites avec différents assaisonnements et ingrédients.

La première pizza " moderne " a été faite à Naples en 1780 par Pietro Colicchio. Après plus de 200 ans, cette pizzeria existe encore !
En 1889, Raffaele Esposito, successeur de Colichio, considéré comme le meilleur pizzaïolo de son temps, est invité au palais royal de Naples, pour faire des pizzas pour le roi d'Italie et sa femme la reine Margherita. Il prépare différentes pizza et innove en réalisant une recette spéciale aux couleurs du drapeau italien avec tomate, mozzarella et basilic.
La reine apprécie au point de rédiger une  lettre de remerciement toujours en possession de la pizzeria.
Et le pizzaiolo donne le nom de la souveraine à sa recette : Margherita.

Après avoir essayé d'inscrire la pizza au patrimoine de l'Unesco, l'Italie a créé un label " spécialité traditionnelle garantie " et publié les caractéristiques de la " vraie " pizza napolitaine dans le journal officiel italien en 2004.


Copyright PFI© 2016. Tous droits réservés.Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSpartagefranco-italien@live.fr